Cancel Preloader

FÊTE DU TRAVAIL 2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Il y a de cela plus d’un an et demi que les effets de la pandémie à Coronavirus font rage dans les entreprises publiques et privées. La MAGZI reste résiliente face aux affres économiques de cette pandémie

À l’heure où l’on commémore le 1er mai, journée dédiée à la fête internationale du travail, le Coronavirus progresse chaque jour un peu plus au Cameroun, n’empêche que la MAGZI reste droit dans ses bottes du chantier d’aménagement.

Comme partout ailleurs dans le monde, le virus affecte les différents secteurs d’activités tels,  le transport, le tourisme et l’industrie. Depuis mars 2011, on notait une remontée de la courbe de contamination forçant au passage les entreprises à changer radicalement le mode de fonctionnement. En plus, de maintenir voire accroître le chiffre d’affaires, maîtriser la progression du virus est plutôt devenu la préoccupation prégnante à la MAGZI. Une pandémie qu’on aurait cru passagère, mais l’ennemi invisible semble n’avoir pas encore dit son dernier mot. La 135e  édition de la fête internationale du travail placée sous le thème, « Monde du travail et pandémie Covid-19 ; garantir la santé des travailleurs, défi majeur de la préservation des acquis en entreprise », était l’occasion pour la direction générale de la MAGZI de mettre en relief les différents mécanismes mis en place pour éradiquer la pandémie au sein des employés, surmonter ensemble cette crise et enfin préserver la santé de la ressource humaine.

« L’heure n’est plus au temps de la panique générale, comme lorsque l’alerte avait été lancée en mars 2020. Nous avions pris la peine d’observer et tirer les leçons de la situation qui certes, demeure urgente, a fait savoir M. Christol Georges Manon, Directeur général de la MAGZI. Nous avons compris que pour faire face au covid-19, chacun doit jouer un rôle déterminant. Nous avons étudié des mesures adéquates à mettre en œuvre pour prévenir la maladie, comme vous pouvez le constater de vous-même. Beaucoup a été fait pour freiner la propagation du virus, ajoute-il.

En cette occasion de commémoration, nous avons soumis tous nos employés au test de dépistage. Ceux qui ont été dépistés positifs, ont directement été mis en quarantaine pour suivre leur traitement. Nous avions sollicité les services du CREMER à l’occasion. Notre préoccupation majeure en plus du chiffre d’affaires, c’est la santé de la ressource humaine. À la MAGZI, la ressource humaine est plus importante. C’est un trésor inestimable, surtout lorsqu’elle est bien formée et cumule des années d’expériences, a-t-il  conclu.

Conscient de la valeur du personnel et de l’obligation de la sécurité vis à vis de ses employés, la direction générale a ordonné la prise en charge à hauteur de 60% du petit personnel en plus de l’assurance collective en cas de maladie chronique, en vue de protéger la santé des employés.

Au regard de l’apparition des nouveaux variants très virulents, la MAGZI encourage ses employés à faire leurs examens biologiques pour que chaque employé connaisse son statut en matière de comorbidité ; diabète, cancer, affections respiratoires ou cardiovasculaires ont également fait l’objet d’examens. Ainsi, si quelqu’un est transporté à l’hôpital dans un état grave, on pourrait rapidement avoir une idée sur son état de santé afin d’être plus efficace dans la prise en charge. Surtout qu’ils ont un avantage de couverture santé explique, M. Herman EWANE, sous-directeur des Ressources humaines et Affaires générales à la MAGZI.

Globalement, les activités commémoratives ont été faites dans le strict respect des mesures barrières. Du début à la clôture des festivités à la cours d’honneur de la MAGZI, l’ambiance était bon enfant.

A.P.K./CELCOM

kbdmazusine
Author: kbdmazusine

Recent Posts

Recevoir notre actualité

Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit