Cancel Preloader

LE CAMEROUN CRÉÉ SA PREMIÈRE ZONE ÉCONOMIQUE SPÉCIALE À BERTOUA

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La Mission d’Aménagement et de Gestion des Zones Industrielles, a été commise par le Gouvernement de la République à  conduire les travaux d’aménagement de la zone économique spéciale de filière bois de Bertoua de 1000 ha.

 

La vision prospective  du Cameroun déclinée dans le document « vision 2035 » et développée dans la Strègie Nationale de Dévéloppement, SND30 ambitionne de   faire du Cameroun un pays émergent, démocratique et uni dans sa diversité.  L’édification d’un Etat industriel, car tel est le sens de l’émergence qui devrait qualifier le Cameroun comme un Nouveau Pays Industrialisé requiert, pour son effectivité, que l’industrialisation soit posée comme une « question vitale» pour le pays et affirmée, par voie de conséquence, comme un déterminant majeur de la politique générale de la Nation. Une telle attitude volontariste prônée par le Président de la République, Chef de l’Etat, pose comme prérequis la primauté de la politique industrielle sur l’échelle des politiques publiques de la Nation. Ainsi, il a positionné son mandat sous le signe du développement industriel.

Créée dans le but de mettre à la disposition des industriels et autres opérateurs économiques, des terrains aménagés en vue de l’implantation de leurs entreprises industrielles ou commerciales sur l’ensemble du territoire, MAGZI   demeure une garantie pour lesdites implantions au Cameroun. En tant que bras séculier de l’Etat, disposant déjà des réserves foncières du côté de l’Est, elle a été sollicitée non seulement pour son expertise, mais pour son objet d’aménageur institutionnel, d’accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre du projet pilote de création des zone économique spéciale. D’où son implication dans le processus de création de la zone économique spéciale de 1000 ha à Bertoua dédiée à la transformation de la filière bois. Pour un coût total de près de 300 milliards, cette zone va venir accroitre le taux de transformation locale du bois, promouvoir la transformation plus poussée du bois, développer les emplois et réduire le chômage dans la zone d’emprise du projet, et accroitre la contribution de l’industrie manufacturière bois dans la formation du PIB. Ainsi, la Zone industrielle Mandjou-Kano, 120 ha, déjà nantie d’un titre de propriété au nom de la Magzi a été réquisitionnée pour les besoins de la cause.

Pour rappel, le Président de République Paul Biya avait signé le 17 avril 2019, un décret fixant les modalités de création et de gestion  des zones économiques au Cameroun. Pour ce décret, une zone économique est «un espace constitué d’une ou plusieurs aires géographiques viabilisées, aménagées et dotées d’infrastructures, en vue de permettre aux entités qui y sont installées de produire des biens et des services dans les conditions optimales».

Ce dispositif  offre une combinaison d’incitations fiscales, de droits de douanes favorables, des procédures douanières simplifiées et réglementations limitées a retenu l’attention de nombreux États… Lorsqu’un gouvernement crée une zone économique, c’est dans le but d’attirer les investissements étrangers, la création d’emplois et surtout l’amélioration de la technologie et de la gestion.

Selon   Minmidt, «deux sites ont été identifiés à Edéa région du Littoral et Bertoua région de l’Est et un partenaire technico-financier (African Finance Corporation-AFC) a été identifié. Ces actions s’inscrivent dans le prolongement des engagements pris par les États de la Cemac qui a entériné l’interdiction de l’exportation des bois sous forme de grume dès janvier 2023».

A.P.K./CELCOM

kbdmazusine
Author: kbdmazusine

Recent Posts

Recevoir notre actualité

Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit